«

»

Déc 02

Le sens de la vie

Quel sens à ma vie? Voilà une question difficile à laquelle j’ai commencé à réfléchir il y a de cela quelques années. Pour plusieurs, cette dernière peut être dérangeante et il peut même être apeurant que de se poser une telle question. Toutefois, n’est-il pas impératif que de se la poser? Ne faut-il pas que la vie ait un sens plus profond que celui qui nous est conféré par notre simple routine de « métro-boulot-dodo »? Peut-on faire toute une vie sans que l’on soit rien de plus que le travail que l’on exerce? C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi j’ai toujours haï la traditionnelle question : « Qu’est-ce que tu fais toi dans la vie? », comme si notre existence ne se résumait qu’à ce qu’on exerce comme métier.

Or, pour une petite minorité d’entre nous, il peut être possible que leur vie prenne tout son sens seulement que par le travail qu’ils exercent. Des médecins, des infirmières, des enseignants, par exemple. Qu’en est-il pour le reste d’entre nous? Qu’en est-il d’un travailleur journalier qui exerce des fonctions répétitives et monotones à longueur de journée par exemple? Est-ce la seule facette de ce qu’il est?

C’est donc à la suite de toutes ces interrogations que j’ai compris que, quoique l’emploi que j’occupe soit valorisant, il me fallait me réaliser pleinement. Pour ce faire, j’ai donc décidé de me lancer dans cette belle aventure qui est celle de contribuer à ce que le plus de gens possible s’interrogent sur de vraies questions de la même façon que je continu à le faire. C’est pour cela qu’entre autres, j’ai décidé d’entreprendre ce blogue en plus que d’espérer qu’un jour cette initiative mène à ce que je fasse carrière comme conférencier-motivateur. Ma vie prend enfin tout son sens.

Quel sens a donc la vie? Pour y répondre, on doit à priori apprendre à mieux se connaître, se voir réellement comme on est, et donc sans masques. On doit aussi apprendre à mieux se comprendre en tant qu’Homme, à comprendre de quoi se compose notre corps et la façon dont notre cerveau fonctionne. Certaines découvertes en physique quantique par exemple, nous apportent un tout nouvel éclairage à ce sujet. C’est ce que j’ai l’intention d’explorer lors d’articles subséquents dans la catégorie « Compréhension et appréciation de soi ». De cette façon, nous pourrons être en mesure de découvrir le vrai sens de nos vies. (Si en attendant mes articles vous désirez en apprendre plus en matière de physique quantique, je vous recommande de cliquer sur le lien suivant http://amzn.to/fXqeDB afin de faire la découverte d’un long métrage de style documentaire qui est disponible en format DVD.)

Enfin, au fur et à mesure que vous avancerez dans votre démarche personnelle vous vous découvrirez probablement des affinités, des forces qui jusqu’à là, vous étaient inconnus. Ainsi, petit à petit, vous pourrez vous réaliser autrement que dans le seul contexte du moule que la société vous a imposé, à votre arrivée sur le marché du travail.

Je vous laisse donc avec cette phrase qui, je l’espère, saura trouver place dans votre discours : « Ce n’est pas ce qu’on fait dans la vie qui importe, mais bien ce qu’on fait de la vie. »

À bientôt

Jacques

© 2010 – 2015, Jacques Dufort. Tous droits réservés.

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Chantal Ouellette

    Trouver un sens à sa vie c’est finalement comprendre qu’on est plus que son corps, son métier, son environnement, ses relations, que nous sommes plus que ce que nos 5 sens perçoivent.

    Lorsqu’on donne un sens à sa vie, que l’on décide de contribuer et faire une différence selon ce que l’on se donne maintenant le droit d’imaginer, c’est comme si on allumait le feu sacré de la passion qui nous propulsera dorénavant vers de nouveaux horizons, tant au niveau physique, intellectuel et spirituel. Quel voyage entreprenons-nous alors!

    Pour trouver un sens à sa vie, il faut absolument utiliser son imagination et penser “hors de la boite”. Je suis persuadée que si plus de gens décidaient d’utiliser leur imagination pour créer leur vie, plutôt que pour élaborer les scénarios les pires qui pourraient arriver, il y aurait plus de joie et de paix. Car c’est ce que l’on vit lorsqu’on comprend le sens de notre vie.

    1. Jacques Dufort

      Que c’est bien dit! J’aime le constat que tu émets quant à la nécessité de notre côté imaginatif! Puisqu’à la base nous ne sommes qu’énergies (ce dont son fait nos émotions et nos idées d’ailleurs), il est primordial de s’y attarder puisqu’il est lié intrinsèquement à notre potentiel de réussite. Un sujet à lui seul qu’il me faudra développer ultérieurement quoi…

  2. Denis

    Tres impressioné et un peu surpris. Bravo!!! je veu lire la suite c’est sur.

    1. Jacques Dufort

      Heureux de savoir que ça t’intéresse. Puisque j’ai toujours aimé philosopher quoique de façon plus intime, me voici avec l’ardent désir de partager ce que je découvre et des sujets auxquels je réfléchis et qui m’animent. Je te souhaite donc de philosopher un brin à ton tour, si tu le désires naturellement…

  3. Brigide Lortie

    Bonjour cher Jacques,

    Quelle surprise et quel plaisir pour moi de lire ce blogue. C’est très intéressant. L’approche de la cinquantaine nous fait réfléchir et penser autrement. On s’attarde moins aux petits détails. J’ai hâte de lire le prochain article. Ne lâche pas, il faut aller au bout de ses rêves!

    1. Jacques Dufort

      Brigide,

      Merci pour tes bons mots. Comme tu le sais, j’éprouve un grand plaisir à communiquer avec les gens et encore plus lorsque mes interventions créent un impact positif dans leurs vies, ce à quoi j’aspire par ce blogue. J’espère donc mettre mes aptitudes à la communication à profit afin d’inspirer le plus grand nombre de personnes à prendre le temps de réfléchir, à philosopher même. De cette façon, ils deviendront des gens plus réfléchis, donc membres de « La tribu des réfléchis ». Au plaisir de lire tes commentaires à l’avenir. En passant, seulement que si tu le désires, il t’est maintenant possible d’inscrire ton adresse courriel dans la banque de données de « La Tribu » afin d’être informé par courriel lors de la parution de nouveaux articles.

  4. Gilles Drolet

    10/12/07
    Bonjour mon cher Jacques, quel plaisir que de te retrouver sur ma route, le hasard, les médias et ton audace a permis se rapprochement. C’est merveilleux.
    Comme tu le sais sûrement, c’est toujours un plaisir pour moi et aujourd’hui France de vous côtoyer. Que de bons moments restent encore en avant de nous si nous le désirons.
    Pour ce qui est de ton blogue, je dois te partager mon étonnement à première vue. À la lecture de ton courriel je me disais il en a fumé du bon! Mais après avoir lu et réfléchit un peu j’ai pris le temps, se qui arrive rarement par les temps qui cour, d’aller voir le blogue et de lire ton texte. Au début ce n’était que par curiosité, mais très vite je me suis surpris à revoir le film de ma vie et Dieu sait qu’il y a quelques scènes. Toute la gamme des émotions y sont passées, les événements se succédaient à un rythme infernal. Évidemment une pause fut nécessaire pour faire le point sur le tourbillon.
    Après un pas en arrière, j’ai fait le point. Je suis arrivé à la conclusion que ta question n’a pas véritablement de réponse précise. J’en arrive à la conclusion que cette question revient périodiquement dans ma vie et nécessite souvent des moments de réflexions plus ou moins long de remise en question. Comme tu le sais, ma vie fut très bien remplie, je ne regrette que peu de chose dans ma vie. Les expériences quelles soient au travail, dans les loisirs ou avec les amis ont tous contribuer à façonner ma personnalité continuellement. Aujourd’hui, si je suis ce que je suis, ces à mon avis la sommes de toutes ces expériences heureuses, moins heureuses et parfois très difficile qui mon permis de devenir une personne différente de ce que j’étais au début de ma vie. Bien sur à l’enfance et l’adolescence se sont les influence parental, puis les amies avant même de considérer que les expériences de vie se soient cumulés pour influencer.
    Aujourd’hui après plusieurs dizaines d’années derrières moi, je peux dire que mes priorités de vie ont évolué. Bien oui, le temps de se prouver professionnellement c’est chose du passé. Aujourd’hui ma raison d’être c’est oui de travailler pour vivre et m’offrir, du plaisir avec ma famille, mes amis et surtout de penser au travers de cela à me faire plaisir. Je n’aurais jamais été en mesure de dire cela dans le passé, car ma vie a comme plusieurs, été influencé par une formation judéo-chrétienne. Mais aujourd’hui avec le cumul de toutes ces expériences de vie et de mort, il est effectivement plus facile d’en arrivé là.
    Je profite de cette occasion pour te remercier de m’avoir permis de faire à nouveau une petite réflexion sur cette vie qu’est la mienne.

    Gilles Drolet

    1. Chantal Ouellette

      Waow Gilles!
      J’aime les images que tes mots suscitent. C’est bien vrai que lorsqu’on se permet de revisiter le passé, toutes les sensations et émotions y passent. Je crois aussi que tu fais preuve de sagesse sur plusieurs points: en n’ayant que peu de regrets pour le passé, car de toute façon on ne peut rien y changer, alors autant l’accepter; en vivant maintenant pour le plaisir de vivre (elle est belle la vie quand on la prend avec plaisir!); en acceptant de te remettre en question une fois de temps en temps.
      Je ne te connais pas, mais plusieurs dizaines d’années est-ce que ça fait de toi un personnage mythique comme le Père Noel? 😉

      Chantal

    2. Jacques Dufort

      Cher Gilles, que de teneur dans ton propos! Je suis heureux de voir que mon premier article a su susciter chez toi autant de réflexion!

      Toute réflexion étant nécessaire à quiconque veut se donner un équilibre de vie, il semblerait bien à te lire que tu as trouvé le tien, et qu’ainsi la réflexion que j’ai provoquée chez toi ne t’a pas déstabilisé, mais plutôt qu’elle a renforcé tes convictions propres par rapport à qui tu es et où tu es rendu dans ta vie. Tu m’en vois donc ravi, car le but de mon blogue étant d’inciter les gens à réfléchir par et pour eux-mêmes, la richesse de ton commentaire démontre donc sans équivoque, que mon objectif est atteint. Ta contribution cadre donc admirablement bien dans le type d’interactions dont j’espérais alimenté le blogue; je te remercie donc pour ta contribution et pour le temps que tu y as consacré, car elle donne vie à ce dernier en plus de lui conférer toute sa raison d’être.

      Enfin, j’ose espérer que tu apprécieras autant les articles à venir et que tu me feras part de tes opinions et de tes observations avec la même générosité et la même candeur dont tu as fait preuve ici. J’en profite pour vous souhaiter à France et à toi un joyeux Noël et une année 2011 remplis de bonheur, de santé, mais surtout… de réflexions salutaires. À bientôt, je l’espère.

  5. Eugénie

    Oueinn… ben moi je ne comprend pas trop parce que je ne suis pas rendu à ce point là dans ma vie, enfin je crois que non, mais j’ai lu ton blog comme tu me l’a demandé. Aussi j’ai commencé le mien, il n’est pas parfait, mais je veux quand même que tu le vois. Il s’appel : lemondeseloneugenie.com

    1. Jacques Dufort

      Chère Eugénie, Merci d’avoir pris le temps de commenter mon article sur le sens de la vie. Toutefois, lors de notre dernier entretien via Skype, c’est plutôt mon article sur l’importance de l’éloge funèbre dont je te faisant mention afin que tu puisses trouver réponse aux interrogations que tu semblais avoir face aux notes que ta mère prenait à mon égard. Voici donc le lien vers l’article en questions: . Du reste, félicitation pour ton super blog et bienvenue dans le monde virtuel des bloggeurs. Amitié, Jacques

  6. Stéphane Bessette

    Ton message juste au dessus est vraiment l’étapes crucial que l’homme doit atteindre en court de vie; ces la dernière étapes des 5 besoins fondamentaux de l’homme, qui sont bien en débutant par la base de la pyramide (ces information me vienne d’une thérapie que j’ai suivi pendant plusieurs mois en milieux fermé il y as de ça quelque années et pour me rafraîchir la mémoire et ne pas induire personne en erreur j’ai consulté « WIKIPÉDIA ») Donc revenons à notre pyramide qui soit dit en passant fut nommé ainsi pour en facilité la visualisation. Parce que, M. Abraham Maslow lui, parlais en terme de hiérarchie de Maslow (petit détail en passant). Alors à la base il y a:
    1-LES BESOINS PHYSIOLOGIQUE,
    -Ce qui veut dire:
    -Manger,boire,dormir,respirer.

    2-LE BESOINS DE SÉCURITÉ,
    -Ce qui ci rattache:
    -Se sentir en sécurité physique,avoir un travail, être en santé,si cette dernière est défaillante accessibilité a des soin et finalement ce loger.

    3-LE BESOIN D’APPARTENANCE ET AFFECTIF,
    -Ce qui englobe:
    -ce sentir aimé,de l’amitié et de la famille.

    4-BESOIN D’ESTIME.
    -Ce qui comprend:
    -Confiance, le respect de l’autre et ce faire respecté par autrui, estime personnel.

    (Ce que tu exprime dans ton message plus haut).

    5-L’ACCOMPLISSEMENT PERSONNEL OU CE QUE J’AI APPRIS EN THÉRAPIE (L’ACTUALISATION DE SOIS, CES VALEUR ET DÉMONTRER)
    -Ce que cela inclus
    (la tu vas reconnaître ta ligné de pensé)
    -Le moral,**LA CRÉATIVITÉ**, la résolution de problèmes.

    Je reconnais énormément le besoin de créativité de sois, démontré que tu n’es pas juste celui qui mène à bon port les voyageur, Malgré que comme tu disais ces valorisant et que le sentiment d’estimes est comblé par ton travail et ça ce ressent dans ta façon de t’exprimer.
    Ce que je trouve intéressant aussi, ces qu’as travers les message que tu laisse sur ton blogue les quatre autre besoin fondamentaux chez toi ont été et sont toujours comblé et que tu les entretiens aussi et je me souviens à la ferme(thérapie) que les intervenants nous le disais régulièrement oublis pas tes besoin fondamentaux il ne faut pas passé à l’étapes deux ou trois peut importe mais il ne faut surtout pas sauté les étapes parce que le résultat que cela donneras, ces un être carencé dans un domaine de sa vie et il devras un jour faire exactement ce que j’ai fait pour comblé cette carence ces à dire soit faire un cheminement personnel et volontaire ou bien attendre d’être complètement acculé au pied du mur et choisir entre la thérapie et d’apprendre à le faire avec l’aide de spécialiste et de gens qui ont passé par la même voie que le carencé et l’autre choix ces de resté dans sont cycle d’assuétude et de faire la boucle ou plus imagé faire comme les petit avion qu’ont faisait voler étant jeune avec un petit moteur attaché au bout d’une corde de 10-15 pied et s’étourdir ….Ce qui n’est pas ton cas, comme nommer plus haut je sent que tu est vraiment rendu la et je quand tu auras actualiser ton désir de devenir conférencier/ motivateur. Bien, je ne veut pas décevoir personne, mais tu auras assurément le gout de t’actualisé dans d’autre chose. Sérieusement depuis que je suis redevenue le vrais Stéphane s’en mon passé (qui soit dite en passant à fait de moi la personne que je suis aujourd’hui, je n’es pas de regret sur la façon que j’ai mené ma vie du regret pour la peine et le mal fait au gens que j’aimes mais pas sur ma vie) je trouvais important de souligné cette petite parenthèse; alors je disais, oui je vais d’actualisation en actualisation et je le faisais avant aussi comme tout un chacun sur cette terre seulement que maintenant j’en suis conscients et cela m’offre l’opportunité de basé mais choix sur les vrais chose que j’ai le gout d’actualisé, comme ma thérapie fut ma première actualisation conscient, apprendre à vivre dans le système et non en marge de celui-ci fut le second,de réussir à meublé et m’obtenir ce qui es pour moi nécessaire a mon moral est la troisièmes, sortir de Montréal en as été un autre et je vais pas toute les nommer parce qu’ont seras encore la demain matin………………

    Je trouve hyper intéressant ce blogue mais surtout ce que je trouve d’autant plus intéressant ces ta personnalité tu me surprend très agréablement Jacques. Merci de m’avoir permis de connaitre ton univers RÉFLICHIS, qui a double selon sens, je ne sais pas ci tu la fait de façon volontaire (tu n’es pas obligé de répondre à cette intérogation, je découvrirais bien assez vite), mais je crois que oui, je m’explique et je termine sur ça……Double sens parce qu’un homme une femme a la capacité de réflechir sur soi, sur un agissement sur ce qu’il je vais faire…..mais le deuxièmes sens est tout aussi valable pour ce que je ressent de « La tribut des réfléchis » l’homme à travers ces réflexions mental sur ces actes ou autres peut en arrivé au point de vouloir agir comme la réflection du miroir, pour montré qu’il y à aussi ce chemin qui peut être valable pour toute personne arriver à cette étapes tu me suis. Désolé pour les fautes, tu vas remarqué de moi que je suis le roi de la procrastination mais je fine par faire ce que je doit faire, je termine toujours mes entreprise maintenant ces capital dans mon cas.

    Merci pour cette fenêtre d’ouverture, ver une dimension qui s’annonce très importante pour l’avenir de notre univers en expansion continus et dire que ces juste à coté.

    Stépane R. Bessette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>